Devenir écrivain : top 5 des qualités essentielles !

Devenir écrivain : top 5 des qualités essentielles !

Vous vous demandez si vous êtes fait(e) pour l’écriture ?

Le syndrome de l’imposteur vous hante et vous vous dites sûrement que personne ne trouvera d’intérêt à vous lire ?

Et pourtant, cette envie d’écrire sommeille en vous depuis longtemps… Alors, comment vous assurer que vous prenez la bonne direction ? La bonne décision ?

Grâce à leur longue expérience, teintée de doutes comme de succès, nos auteurs vous aident à déterminer si vous êtes fait(e) pour l’écriture.

Certes, les qualités rédactionnelles, stylistiques, et le goût pour la lecture sont des compétences incontournables. Mais certaines qualités personnelles favorisent aussi le développement du talent. En effet, l’état d’esprit de l’auteur peut tenir une place tout aussi déterminante que le savoir-faire pour réussir à être publié(e). Passons en revue les qualités essentielles pour devenir écrivain.

1/ L’empathie

C’est dans la vie des autres et dans le regard que vous y porterez que naîtront vos principales sources d’inspiration. Écouter, regarder autour de soi, être attentif et intéressé par les autres, tel est le conseil livré par chacun de nos auteurs dans leurs masterclasses vidéo. Indéniablement, l’empathie est une qualité importante pour être un bon écrivain. La raison est simple : vous devez pouvoir entrer dans la peau de vos personnages pour les rendre crédibles et puissants. Qu’ils soient bons ou mauvais, votre récit sera magnifié par votre capacité à retranscrire les pensées et les émotions avec le plus de justesse et d’authenticité.

Par exemple, l’empathie a permis à Éric-Emmanuel Schmitt d’entrer dans la peau d’une jeune fille de 15 ans pour écrire La vengeance du pardon, ou dans celle d’Hitler pour écrire La part de l’Autre, dans lequel il raconte ce qu’aurait pu être la vie du fondateur du nazisme s’il n’avait pas été recalé aux Beaux-Arts.

2/ La persévérance

Vous devrez faire preuve de persévérance à plusieurs égards.

Tout d’abord pour aller jusqu’au bout de l’écriture de votre roman, car vous passerez par des moments de doutes. C’est là que les conseils de nos maîtres d’écriture, dans leurs masterclasses en vidéo, sauront vous être utiles et vous guider.

Puis, lorsqu’il s’agira de relire, réécrire et peaufiner votre récit pour l’améliorer encore et encore, la persévérance sera là encore de rigueur. Enfin, vous vous armerez de patience mais resterez tenaces à l’étape ultime : la quête de reconnaissance et de succès. Nos auteurs vous livrent leurs conseils tout au long de ce processus pour ne plus être seul(e). C’est grâce à un travail acharné maintenu sur la durée que vous serez récompensé(e).

Prenons l’exemple de Douglas Kennedy, qui reconnaît avoir connu beaucoup d’échecs. On lui a même dit qu’il n’était pas fait pour écrire des livres !

Certaines personnes vous diront que vous êtes nul(e), vous penserez que vous êtes nul(e) !

Pour continuer à écrire malgré tout, il faudra faire preuve de résilience et de persévérance. L’auteur de thrillers psychologiques a connu un immense succès international à l’âge de 41 ans avec L’homme qui voulait vivre sa vie. Quand on lui demandait quelle était sa recette du succès, il répondait : “14 ans de lutte”.

3/ L’imagination

L’imagination commence avec l’envie de raconter une histoire.

Pour être un bon écrivain, il ne suffit pas juste avoir envie d’être un bon écrivain. Il faut aussi savoir revenir à un état d’esprit primitif, celui qui emportera les gens dans un monde imaginaire : votre imaginaire !

Pour laisser galoper votre imagination, Bernard Werber vous expliquera que vous ne devez pas vous soucier du jugement extérieur. Laissez venir à vous toutes les idées et écrivez sans vous brider par crainte de ce que pourraient en penser les autres. Certains récits sont aussi là pour surprendre, pour nous mener là où on ne s’y attend pas. Selon Bernard Werber, le sens du métier d’écrivain est aussi de permettre aux gens de se découvrir eux-mêmes. Ne craignez pas d’avoir trop d’imagination. C’est l’aptitude essentielle de l’écrivain.

4/Le désir de raconter des histoires / la passion

Nul doute que si vous songez à vous lancer dans l’écriture, c’est que vous avez envie de raconter des histoires. Une envie qui bouillonne à l’intérieur et ne demande qu’à jaillir : une passion en somme !

Peut-être même que vous en ressentez le besoin vital et que l’écriture pourra vous délivrer d’histoires qui vous habitent.

Ainsi, certains veulent écrire pour vivre 1000 vies, celles qu’ils inventent à leurs personnages. D’autres sont passionné(e)s par la lecture et veulent passer du passif à l’actif. D’autres encore trouvent dans l’écriture une manière d’aller vers les autres, de communiquer. Et quelques uns ont même le désir d’écrire pour devenir célèbre et gagner de l’argent.

Toutes les raisons sont bonnes, mais il sera cependant moins facile de réussir “si le combustible utilisé est plus ou moins noble pour attiser le brasier.”

"Ce qui compte, c’est le feu qui vous anime pour écrire. Pendant l’écriture, vous devez garder à l’esprit ce qui anime votre flamme, ce désir d’écrire, même s’il est opaque et mystérieux.”
Éric-Emmanuel Schmitt

5/ La régularité

Pour devenir écrivain, il faut commencer par écrire. Une lapalissade, certes, mais aussi une précision d’importance, car certain(e)s ne franchissent jamais le pas. Ils rêvent d’écrire sans jamais se mettre véritablement à l’ouvrage, bloqué(e)s par la peur et la procrastination.

Pourtant, c’est grâce à un entraînement régulier que vous obtiendrez les meilleurs résultats. Ainsi, Éric-Emmanuel Schmitt et Bernard Werber s’appliquent ce conseil à eux-mêmes, grâce une routine d’écriture quotidienne. Pour certains, le moment le plus favorable à la créativité sera le matin, pour d’autres le soir. Peu importe le moment, pourvu que ce moment soit un rendez-vous régulier, et même quotidien. C’est le secret des grands écrivains !

Douglas Kennedy conseille également de vous astreindre à cette discipline quotidienne sans toutefois vous inquiéter de la quantité de mots produite. Vous trouverez vous-même votre propre cadence, cela n’a rien à voir avec le talent ! De grands écrivains ont écrit des chefs-d’œuvres en quelques semaines, quand d’autres ont mis des années pour achever leur roman. Par exemple, Gustave Flaubert a écrit Madame Bovary en 5 ans, tandis que Georges Simenon a écrit 500 livres dans sa vie, pouvant aller jusqu’à 40 pages par jour. Et la plupart sont des chefs-d’œuvres ! La seule règle, c’est d’écrire tous les jours.

"L’écriture est à la fois un art et une discipline.”
Douglas Kennedy

Vous vous êtes reconnu(e) dans ces 5 qualités essentielles pour devenir écrivain ?

L’écriture vous apportera encore bien d’autres choses pour votre développement personnel : l’apprentissage de la rigueur, une meilleure connaissance de vous-même, de vos sources d’inspiration et de votre rythme d’écriture.  Vous apprendrez aussi à faire face à vos doutes, à surmonter vos craintes et le jugement des autres, à dire non à la procrastination… Des possibilités infinies pour vous développer, quel que soit le genre littéraire que vous choisirez. Alors, n’attendez plus pour vous lancer !

Pour recevoir d’autres conseils pour écrire un roman, choisissez parmi nos maîtres d’exception ou suivez-les tous grâce à notre formule multi-pass. Elle vous donnera accès à l’ensemble des masterclasses vidéo disponibles actuellement et à venir cette année.