Devenir écrivain : Anne-Lise Besnier publie son 1er roman

Devenir écrivain : Anne-Lise Besnier publie son 1er roman

Anne-Lise Besnier casse la baraque avec son premier roman, La Vieille qui cassait la baraque, paru chez City Editions le 5 février 2020 et déjà réédité !

Confinée chez elle, elle nous parle aujourd’hui de la masterclass d’écriture avec Eric-Emmanuel Schmitt pour The Artist Academy, mais aussi de la masterclass d’écriture de Bernard Werber, et surtout, de sa passion pour l’écriture.

Elle nous parle aussi de son actualité, avec La Vieille confinée dans la baraque, sa dernière nouvelle en ligne sur Amazon, et dont l’objectif est de récolter des fonds pour La Fondation de France.

Après la masterclass d’écriture d’Eric-Emmanuel Schmitt, un premier contrat d’édition en 7 jours !

La première version de son roman, de sa « Colette », Anne-Lise Besnier l’a écrite il y a longtemps. Mais Colette, la grand-mère peu ordinaire, avait été refusée par les éditeurs.

En 2019, Anne-Lise s’inscrit à The Artist Academy pour suivre la masterclass en ligne d’écriture d’Eric-Emmanuel Schmitt. Grâce aux conseils du maître d’écriture, elle restructure alors son roman, le réécrit entièrement et le renvoie aux maisons d’édition.

En 7 jours elle reçoit son premier contrat d’édition pour La Vieille qui cassait la baraque.

Editée le 5 février 2020, La Vieille qui cassait la baraque a déjà été rééditée et on la trouve dans toutes les bonnes librairies.

Anne-Lise reçoit aussi chaque jour des retours de ses lecteurs et, sur Instagram, elle fait même voyager Colette comme Amélie Poulain son nain de jardin !

« The Artist Academy m’a permis de passer dans la cour des grands ». Et de poursuivre : « Le roman marche très bien et ça a dépassé ce que j’osais espérer ».

Membre de The Artist Academy, Anne-Lise Besnier raconte son cours en ligne d’écriture avec Eric-Emmanuel Schmitt

« Pourquoi on écrit ? Pour qui ? Pourquoi on invente tel ou tel personnage ?… Eric-Emmanuel Schmitt part de l’essence-même de l’écriture et nous guide en fonction de notre propre but ». Résultat : l’évolution des vidéos amène vers un roman cadré et structuré.

Or Anne-Lise avoue volontiers que le cadre, c’était exactement ce qui lui manquait avant l’atelier d’écriture. « Je jouais à écrire », dit-elle amusée.

Elle avait besoin d’un cadre donc, et puis aussi un petit coup de pouce, comme un mantra : « Ecrivez le livre que vous êtes le seul à pouvoir écrire est LA phrase d’Eric-Emmanuel Schmitt dans sa masterclass en ligne qui m’a marquée ».

Anne-Lise Besnier, auteure funambule

Car en réalité, Anne-Lise a toujours écrit. Des bribes, des nouvelles, des romans. Elle aime la littérature scandinave et l’humour potache. Elle déteste qu’on la prenne en photo et pourtant elle accroche très bien la lumière. Elle aime aussi la liberté dont peuvent faire preuve, parfois, les personnes âgées, cette liberté un peu folle et un peu décalée qui donne vie à Colette.

D’ailleurs Anne-Lise Besnier se décrit elle-même comme décalée. « Je me déguise en fille, je tiens la maison, j’écoute les conversations sur la météo, les enfants, les ambitions professionnelles, mais mon esprit cherche toujours le détail qui pourrait tromper l’ennui, la coquille, le petit quelque chose à accentuer et à raconter. Je joue la funambule sur les traits des cases à cocher ».

Anne-Lise, 30 ans, et déjà une vie d’auteure

A seulement 30 ans, Anne-Lise Besnier est donc déjà éditée, et elle travaille son nouveau roman. Et pour ce nouveau projet d’écriture, c’est Bernard Werber qui l’inspire cette fois ! Les conseils que l’auteur des Fourmis prodigue dans sa masterclass d’écriture, Anne-Lise les utilise pour structurer sa nouvelle intrigue. « En particulier le chapitre de la masterclass d’écriture sur le squelette du roman ! ».

La vieille confinée dans la baraque, une nouvelle au profit des soignants du Covid-19

A l’instar de Bernard Werber et de sa nouvelle Homo Confinus, Anne-Lise Besnier a elle aussi écrit une nouvelle.

En clin d’œil à la Colette de son premier roman, sa nouvelle s’intitule La vieille confinée dans la baraque et elle est en vente sur Amazon. Pourquoi en vente ? Parce que son objectif est de récolter des fonds pour La Fondation de France en pleine période de coronavirus.

 

Pour acheter la nouvelle au profit de la Fondation de France, rendez-vous sur Amazon, sur la page auteur d’Anne-Lise Besnier.

À lire également